Jean-Paul Penin effectue ses études musicales aux Conservatoires de Strasbourg (contrebasse, analyse et musique de chambre), Paris et San Francisco (direction d’orchestre), en tant que lauréat de la Fondation Fulbright. Parallèlement à ses études, il est le directeur de l'Orchestre Universitaire de Strasbourg pendant 6 ans. Remarqué au Concours de chefs d'orchestre Min-On de Tokyo en 1979, Alain Lombard le nomme assistant à l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg, puis Lorin Maazel à l'Opéra d'État de Vienne en 1982.

IMG_6509.jpg

En 1990, il est nommé Chef Invité Permanent de la Philharmonie Nationale de Cracovie. Les éditions allemandes Bärenreiter lui confient alors, en 1993, l’exclusivité de la recréation française de la Messe Solennelle du jeune Berlioz. Sous l’égide de l’UNESCO et de la Présidence de la République, il en réalise le premier enregistrement mondial, en partenariat avec Radio-France et France-Télévision. Il dirigera souvent l’œuvre, notamment au Teatro Colòn de Buenos-Aires. 

Plusieurs de ses enregistrements discographiques sont également des premières mondiales :Gwendoline de Chabrier (1996), « L’un des enregistrements les plus importants de ces dernières années », Le Monde de la Musique), les deux cantates pour chœur et orchestre du jeune Beethoven (1997), Le Freischütz dans la version française de Berlioz (1999), Fernand Cortez de Spontini (2002), ainsi qu’Œdipe à Colonne de Sacchini (2005), commande de Louis XVI pour l’inauguration du nouvel opéra de Versailles en 1786. Pour cette occasion, Jean-Paul Penin fait établir un matériel d’orchestre correspondant à l’édition originale de l’oeuvre, signée de la main du compositeur.

Son activité de chef d'orchestre lui permet aussi d’explorer le répertoire contemporain : création européenne, au pied levé, prévenu la veille, de La Ville d'en Haut de Messiaen, au Concertgebouw d'Amsterdam, en présence du compositeur ; création du Sang noir de François Fayt, adaptation du roman de Louis Guilloux, à l'opéra d'Erfurt en Allemagne (2015).

Depuis quelques années, il développe également une activité de compositeur : Paris 1930, Douze valses pour piano (Syrius 2014).

310718_Jean-Paul Penin_routes_v2_Contact copy 11.png

« Conductor »

Un film d’Impulse Art Production Amsterdam.

Teatro Massimo Bellini di Catania, choeur et orchestre.

Teatro Greco di Taormina


Berlioz Carnaval Romain. KBS Seoul.